News

IAHS News

« Back to News

Obituary: Pierre J. Y. HUBERT 

Version française ci-dessous / French version at the bottom

Pierre Hubert (1943–2020) passed away on 31st December 2020. He graduated with a degree in engineering from the Ecole Centrale in Paris in 1967, and was awarded his PhD in 1971 and his Habilitation (Doctorat ès Sciences) in hydrology in 1986 from the Université Pierre et Marie Curie in Paris. He worked from 1971 to 2007 for the Ecole des Mines de Paris, and he has long been at the heart of Paris’s multi-institutional masters and doctoral hydrology curricula. 

Pierre developed wide-ranging research interests in hydrology, from theoretical aspects to science support to water management, with a strong engagement in exploring multi-disciplinary approaches and with intensive international activity. This allowed him to tackle a diverse range of challenges across hydro-climatic, socio-hydrological and geopolitical contexts, always with a panoramic overview and contribution.

Pierre was at the leading edge of science in several areas, including isotopic hydro(geo)logy, modelling, scaling (fractal and multifractal), geostatistics and change detection, as applied to various hydro-meteorological variables and settings. The Hubert segmentation method is now a key tool for any hydro-climatologist addressing the question of change. His methodological developments led to improvements in the design of monitoring networks, to enhanced understanding of processes and patterns, and to the modelling and optimization of resource and hazard management.

Pierre developed and facilitated bilateral and multilateral cooperation initiatives with Quebec, Tunisia, Algeria, West Africa, Romania, Russia and beyond, continually supporting individuals, groups and networks to plug gaps in scientific knowledge. All this he undertook with a deep trust that the humanistic values of science and education are universal and independent from politics, and that the epistemological values of hydrological science benefit from exploring hydrological diversity across the world.

Pierre was rapidly identified as a multifaceted expert, as well as a very pleasant character, in French, francophone and international institutions and communities. He used his multiple engagements to encourage the emergence, funding and articulation of mechanisms of cooperation. He has been active in the French SHF—Société Hydrotechnique de France—and its Milon Prize. He has been a long-term contributor to the UNESCO International Hydrological Programme and the WMO Commission for Hydrology, representing France, then IAHS and IUGG.

Pierre was a key player in the organization management of conferences and publications (front and backstage), concerned both with scientific content and accessibility/open access, hence creating platforms for scientific sharing, consolidation, capitalization and dissemination. Beyond editorial and peer-reviewing tasks, he was particularly active on the francophone side of the then-bilingual Hydrological Sciences Journal of IAHS, and of the multilingual UNESCO–WMO International Glossary of Hydrology, which he expanded in its linguistic coverage and online accessibility: http://hydrologie.org/glu/aglo.htm. Furthermore, he made pioneering use of the opportunities offered by the internet to facilitate the open archiving of publications and the networking of scientists, in particular with the establishment and enduring management of the francophone portal http://hydrologie.org.

Pierre engaged early in IAHS—the International Association of Hydrological Sciences—recognizing in the Association a unique worldwide network whose vocation was close to his values, and where he could scale up his own actions for articulating hydrological sciences and players. He served as President of the French IAHS, then IUGG chapters, from 1990 to 2000. After undertaking various roles in IAHS commissions and publications, he was Secretary General of IAHS from 2000–2011, thanks first to a nomination when the position became vacant, and subsequently to two elections. He was particularly involved and efficient in facilitating the functioning of the Association, the emergence of digitization, the digital rescue and open archiving of the IAHS publication series, the shaping of the agenda-setting PUB—Prediction in Ungauged Basin—decade, and the partnership with UN Agencies (in particular UNESCO IHP and WMO CHy). He also accompanied the emergence of IACS, and facilitated interfaces with sister associations and contributions to transversal initiatives of IUGG. From 2011 to 2019, he continued as a bureau member of IUGG, not only representing hydrological sciences but also contributing to the strategy of the Union, from Earth System Science approaches to the celebration of the 100th Anniversary.

Pierre Hubert received the IAHS–UNESCO–WMO International Hydrology Prize / Volker Medal in 2015 in recognition of his scientific excellence and engagement with the community. For similar reasons, he was made knight of the Légion d’honneur in France. The many messages shared over the last weeks across various networks acknowledge this double reputation, and they also list countless anecdotes and testimonials of how Pierre ceaselessly blended the ventures of science and humanity.


Prof. Christophe Cudennec, Institut Agro, France & Secretary General of IAHS


Nécrologie

Pierre J. Y. HUBERT 

Pierre Hubert (1943–2020) est décédé le 31 Décembre 2020. Il était ingénieur de l’Ecole Centrale de Paris (1967), Docteur (1971) et Docteur ès Sciences (1986) en hydrologie de l’Université Pierre et Marie Curie de Paris. Il était en poste à l’Ecole des Mines de Paris de 1971 à 2007, et a longtemps été au coeur des formations Parisiennes co-accréditées en hydrologie.

Pierre a développé un large spectre d’activités scientifiques, allant de développements théoriques à l’aide à la gestion opérationnelle de l’eau, explorant des approches multi-disciplinaires et développant une activité internationale intense. Cela lui a permis d’aborder une large gamme d’enjeux à travers des contextes hydro-climatiques, socio-hydrologiques et géopolitiques diversifiés, menant à une vision et à une contribution panoramiques.

Pierre a été sur le front de science dans plusieurs domaines, en particulier l’hydro(géo)logie isotopique, la modélisation, les effets d’échelles (fractalité et multifractalité), les géostatistiques et la détection de changement, appliqués à diverses variables hydro-météorologiques et à divers contextes. La méthode de segmentation de Hubert est désormais incontournable pour tout hydro-climatologue qui explore les questions de changement. Ses développements méthodologiques ont permis des améliorations dans l’implantation des réseaux d’observation, la compréhension naturaliste des processus et des structures, la modélisation et l’optimisation de la gestion des ressources et des aléas. 

Pierre a développé et accompagné des coopérations bilatérales et multilatérales avec le Québec, la Tunisie, l’Algérie, l’Afrique de l’Ouest, la Roumanie, la Russie …, toujours dans la perspective d’aider des individus, des groupes et des réseaux à déveloper les connaissances scientifiques. Il était guidé par une profonde confiance dans les valeurs humanistes de la science et de l’éducation, vues comme étant universelles et indépendantes de la politique, et dans l’idée que l’épistémologie de l’hydrologie devait pouvoir être enrichie par l’exploration de la diversité hydrologique à travers le monde.

Pierre a rapidement été identifié dans les institutions et les communautés Françaises, francophones et internationales, comme étant un expert multi-facettes, ainsi qu’une personne agréable. Il s’est appuyé sur ses engagements multiples pour encourager l’émergence, le financement et l’articulation de mécanismes de coopération. Il a été actif au sein de la SHF—Société Hydrotechnique de France— et son Prix Milon. Il a été un contributeur sur le long terme du Programme Hydrologique International de l’UNESCO et de la Commission d’Hydrologie de l’OMM, representant la France, puis l’AISH et l’UIGG.

Pierre a été un acteur important dans l’organisation et les coulisses de nombreuses conférences et publications, attentif à la fois au contenu scientifique et à l’accessibilité, et donc aux vertus du partage, de la consolidation, de la capitalisation et de la diffusion scientifiques. Au delà d’activités éditoriales, il a été particulièrement actif dans le versant francophone du Journal des Sciences Hydrologiques, alors bilingue, de l’AISH, et du Glossaire International d’Hydrologie multilingue de UNESCO-OMM, dont il a étendu la couverture linguistique et l’accessibilité en ligne : http://hydrologie.org/glu/aglo.htm. Il a, de plus, été pionnier dans l’utilisation d’internet pour l’archivage ouvert de publications et la mise en réseau de scientifiques, en particulier avec l’établissement et la gestion du portail francopone http://hydrologie.org.

Pierre s’est engagé tôt dans l’AISH—Association Internationale des Sciences Hydrologiques—reconnaissant dans l’Association un réseau Mondial unique dont la vocation correspondait à ses valeurs, et au sein de laquelle il pouvait élargir ses propres actions pour l’articulation des sciences et des acteurs hydrologiques. Il a servi comme Président des comités Français pour l’AISH et l’UIGG—Union Internationale de Géodésie et Géophysique—, de 1990 à 2000. Après avoir joué plusieurs rôles dans les commissions et au service des publications de l’AISH, il a été Secrétaire Général de l’AISH de 2000 à 2011, initialement nommé lorsque la fonction est devenue vacante, puis élu à deux reprises. Il était particulièrement investi et efficace dans le fonctionnement de l’Association, l’émergence de la digitalisation, la sauvegarde numérique et l’archivage ouvert des collections de publications, la formulation de la décennie PUB – Prévision dans les Bassins Non-jaugés, et les partenariats avec les Agences de l’ONU (en particulier l’UNESCO-PHI et l’OMM-CHy). Il a également accompagné l’émergence de l’IACS pour les sciences de la cryosphère, et a facilité des interfaces avec des associations soeurs et des contributions à des initiatives transversales de l’UIGG. De 2011 à 2019, il a prolongé son investissement associatif en étant membre du bureau de l’UIGG, non seulement représentant les sciences hydrologiques, mais aussi contribuant à la stratégie de l’Union, depuis l’articulation des Sciences du Système Terre jusqu’à la célébration du 100ème anniversaire.   

Pierre Hubert a reçu la Médaille Volker du Prix International d’Hydrologie AISH–UNESCO–OMM en 2015 en reconnaissance de son excellence scientifique et de son engagement pour la communauté. Pour des raisons similaires, il a été élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur en France. Les nombreux messages échangés au cours des dernières semaines via différents réseaux confirment cette double réputation, et alignent en outre de multiples témoignages et anectotes, qui illustrent la façon dont Pierre a sans cesse imbriqué les aventures scientifiques et humaines.


Prof. Christophe Cudennec, Institut Agro, France & Secrétaire Général de l’AISH

      | More